Sourcing responsable : définition et modalités

La sélection de fournisseurs et les opérations d’achats et de ventes représentent un enjeu stratégique pour tous les types d’entreprises : grands comptes, TPE, PME ou startups. Le sourcing et le trading participent donc grandement au fonctionnement d’une entreprise. 

Cependant, de nos jours, les fonctions d’achats et de sourcing d’une entreprise doivent prendre en compte les enjeux environnementaux et de durabilité afin d’atteindre leurs objectifs. La responsabilité d’une entreprise peut être impliquée à chaque niveau de sa chaîne logistique. Quelles sont les étapes à suivre afin de garantir un sourcing et un trading responsables ? Comment sourcer ses produits ou matières premières de façon responsable ? Zoom sur le trading et le sourcing responsables.

Sourcing responsable : qu’est-ce que c’est ?

Pour une entreprise, le sourcing fournisseurs consiste en la mise en place de différentes actions afin d’identifier les potentiels partenaires commerciaux vers lesquels elle peut s’orienter pour s’approvisionner en marchandises, en matières premières ou en fournitures pour son propre fonctionnement. La comparaison des différents fournisseurs permet la sélection du partenaire au meilleur rapport entre qualité, prix, délais de production et engagement sociétal et environnemental. 

Le trading responsable, quant à lui, tend à suivre la même logique que celle appliquée pour le sourcing responsable. Cependant, le trading responsable concerne toutes les activités de négoce que peut entreprendre une organisation dans le but d’assurer sa pérennité commerciale et financière.

Sourcing et trading responsables : quelles étapes ?

La mise en place d’une stratégie de sourcing et de trading responsables passe par l’atteinte de différents objectifs stratégiques que nous développons en étapes dans les lignes qui suivent.

1. Mettre l’engagement RSE au cœur du sourcing et du trading

L’établissement de stratégies de sourcing et de trading responsables passe par la prise en compte des standards établis par la norme ISO 26000 définissant le périmètre de la RSE en général. Ceux-ci s’articulent autour de sept piliers centraux :

  • la gouvernance et la gestion de l’entreprise ;
  • les droits de l’Homme ;
  • les conditions de travail ;
  • l’environnement ;
  • la loyauté des pratiques ;
  • le respect des intérêts du consommateur ;
  • le développement durable et local.

Ces différents volets doivent être considérés à tous les niveaux de la Supply Chain rattachée au fonctionnement de l’entreprise.

2. Mettre en place des processus et des politiques de fonctionnement dédiés

Une fois les objectifs RSE définis, une entreprise doit implémenter des politiques de fonctionnement en interne afin de les concrétiser au quotidien. Cela passe peut passer par :

  • la formation et la sensibilisation des équipes en interne à mettre en œuvre les actions relatives à la politique d’achats responsables ou de sourcing responsable ;
  • la sollicitation de tous les collaborateurs dans la définition et la mise à jour des politiques internes relatives à la RSE ;
  • l’élaboration de processus de suivi des actions mises en place afin de juger de l’efficacité de celles-ci.

L’implémentation de ces nouvelles pratiques doit se faire donc en impliquant l’ensemble des employés et collaborateurs en interne.

3. Communiquer ces objectifs avec les fournisseurs

Lorsque les processus relatifs au sourcing et au trading ont été définis et implémentés en interne, il est nécessaire pour une entreprise de communiquer au sujet de ses valeurs à ses partenaires externes. Les fournisseurs et les autres acteurs de la chaîne logistique peuvent être sollicités pour communiquer avec plus de transparence au sujet de :

  • leur propre engagement RSE ;
  • les conditions de travail de leurs employés ;
  • l’impact environnemental de leur activité ;
  • etc.

Cela permet aux fournisseurs et autres acteurs de la Supply Chain de prendre en compte ces demandes et de les implémenter dans leur propre fonctionnement. La communication des objectifs RSE et de sourcing responsable peut également permettre le début de partenariats avec de nouveaux fournisseurs plus en adéquation avec le fonctionnement de son entreprise ou de sa structure. 

4. Suivre la chaîne logistique

La mise en œuvre d’une politique de trading ou de sourcing responsable requiert un suivi continu de la chaîne logistique. Cette étape ne peut se faire qu’en élaborant un listing de l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique rattachée à la fonction achats, approvisionnement, de sourcing et de trading. La Supply Chain, ainsi cartographiée, peut être suivie à chaque niveau afin de juger du respect des engagements sociétaux et environnementaux recherchés par son entreprise. L’étape 4 et 3 sont donc intimement liées et ne peuvent se faire séparément. 

Il est à noter que cette étape nécessite la mise en place d’un processus de communication des données récoltées entre les différentes entités d’une entreprise ou d’une organisation donnée. Chaque service ou département peut être rattaché à des fournisseurs différents. Aussi, une mauvaise collecte de ces données peut se produire lorsque la communication des informations au sujet de la Supply Chain n’a pas été correctement pensée et coordonnée.

5. Établir une cartographie des risques

Les données récoltées en étape 3 et 4 doivent permettre l’élaboration d’une politique de gestion des risques relative aux engagements RSE d’une entreprise. Cette phase peut se faire en y affectant une personne dédiée en interne ou en faisant appel à une entité externe pouvant auditer l’ensemble des informations en lien avec la chaîne logistique. Le mapping des risques environnementaux et sociétaux relatifs à la chaîne logistique associée à l’entreprise doit être suivi, par la suite, d’une priorisation des problématiques à résoudre. 

6. Résoudre les problématiques sociétales et environnementales détectées

L’audit de la chaîne logistique en lien avec les activités de sourcing et de trading d’une entreprise peut mettre en avant différentes problématiques telles que : 

  • la présence de travailleurs dont les droits sociaux ne sont pas respectés (chez les fournisseurs ou tout autre acteur de la Supply Chain) ;
  • la découverte de risques de pollution environnementale ;
  • le décèlement de défaillances en matière de contrôle de l’âge des travailleurs (travail de mineurs et d’enfants) ;
  • etc.

Une solution pérenne doit être recherchée afin de résoudre chacune de ces problématiques avec les fournisseurs et les partenaires commerciaux concernés. Cependant, après résolution des risques détectés, des processus de suivi continu doivent être mis en place.

Toutes les étapes décrites précédemment peuvent être externalisées afin d’en faciliter la gestion. Ces dernières années ont vu l’émergence de différents organes et acteurs dont le cœur de métier est la gestion et l’audit des risques rattachés à la fonction achats, le sourcing et le trading responsables. Les accompagnements que proposent ces structures peuvent être choisis de façon ponctuelle ou permanente. Ils permettent d’implémenter plus facilement une politique de sourcing responsable et de trading responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

French FR Chinese (Simplified) ZH-CN English EN Portuguese PT Spanish ES