Acheter contrefaçon en Chine

Comment et pourquoi ne pas acheter de contrefaçon en Chine ?

Acheter de la contrefaçon fabriquée en Chine est une idée qui séduit de nombreux Occidentaux, d’autant que les copies chinoises sont réputées pour leur incroyable qualité

Mais le jeu n’en vaut pas la chandelle. 

En effet, et vous le savez, l’achat et la vente de produits contrefaits sont sévèrement condamnés par la loi. Et croyez-nous, le risque de se faire prendre la main dans le sac lors du passage en douanes est bien réel

Bref, vous l’aurez compris, cet article n’a absolument pas pour but de vous fournir un guide pratique pour acheter des contrefaçons en Chine. Au contraire, nous pensons que le meilleur moyen de vous prémunir contre l’achat de faux est d’en connaître les tenants et aboutissants. 

Voici donc un condensé de tout ce que vous devez savoir au sujet des contrefaçons chinoises. 

Pourquoi la Chine fabrique-t-elle autant de contrefaçons ? 

Ce n’est pas une idée reçue, la Chine est bel et bien LE pays de la contrefaçon. Pour vous le mettre en perspective : selon une étude publiée par Europol en 2015, 86% des produits contrefaits sortent de l’usine du monde

Pourquoi l’Empire du Milieu est-il devenu l’épicentre des produits contrefaits ? 

Sans nul doute parce qu’il y aura toujours de la demande … Mais au-delà de cela, le principal accusé, pointé du doigt par les organismes internationaux, est le gouvernement chinois et sa politique jugée aussi inefficace qu’inadaptée. 

Par exemple, les faussaires n’ont pas eu besoin de faire preuve de beaucoup d’imagination pour contourner la loi entrée en vigueur le 1er janvier 2019 qui permet aux autorités chinoises de punir les ventes de contrefaçons en ligne. 

Acheter contrefaçon en Chine

Les produits sont publiés sur le site en question, mais toutes les négociations, et surtout, le paiement, ont lieu en dehors de la plateforme, via des réseaux sociaux comme Wechat, Instagram ou TikTok. Ainsi, il s’agit d’une “vente entre amis” et les autorités ne peuvent rien faire. 

Malgré tout, Pékin s’efforce de montrer patte blanche : l’année dernière, en 2021, la justice chinoise a sévèrement condamné les fabricants, les importateurs et les distributeurs de faux cognac… Mais ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de contrefaçons, convenons-en ! 

Cet article pourrait vous intéresser : Propriété intellectuelle : n’attendez pas pour déposer votre marque en Chine !

Où peut-on acheter des contrefaçons de Chine ? 

Comme nous l’avons évoqué, si la Chine fabrique des contrefaçons, c’est avant tout parce qu’il y a de la demande. D’autant qu’il est extrêmement facile d’accéder à des copies et à des produits contrefaits, que ce soit sur internet, ou directement sur les marchés. 

Les marchés de Shanghai et de Pékin 

Acheter des contrefaçons en Chine est tellement ancré dans les mœurs que la visite de certains marchés spécialisés dans la copie fait partie des attractions touristiques les plus plébiscitées. 

À Pékin, par exemple, les touristes – et les commerçants occidentaux – se bousculent dans les allées du célèbre Marché de la soie, situé dans le quartier de Chaoyang. Plus d’un millier de marchands de contrefaçons offrent des copies de vêtements et de chaussures (entre autres…) quasi identiques à leur original. 

Toujours à Pékin, le Yashow garment market, avant qu’il ne ferme ses portes, était également le lieu de prédilection de ceux qui souhaitent acheter des contrefaçons en Chine : tablettes, smartphones, logiciels, vêtements, accessoires de mode, etc. Il était possible de trouver de tout, au meilleur prix.  

Bon à savoir

Si vous souhaitez acheter en Chine sans prendre le risque d’acquérir une contrefaçon, rendez-vous sur le marché de Yiwu, au sud de Shanghai. Vous y trouverez des milliers d’articles de toutes sortes répartis sur plus de 4 millions de m² !

Et la ville de Shanghai n’est pas en reste : le marché de Pudong, et celui de Fenshine réunissent à eux deux des milliers de contrefaçons de tous bords. 

En somme, acheter des contrefaçons en Chine est loin de l’idée que l’on pourrait s’en faire : les ventes ont lieu dans des lieux publics, sous le nez des autorités, et dans un joyeux brouhaha cosmopolite. 

Les marketplaces comme Alibaba et les sites chinois 

Les sites de vente en ligne du groupe Alibaba comme Taobao ont été – et sont toujours – de véritables foires aux copies. Dans un rapport publié en 2019 par les autorités chinoises, seulement un tiers des produits de luxe publiés étaient authentiques

Suite à cette “révélation”, le groupe Alibaba avait déclaré son intention de combattre la vente de contrefaçons sur son site en créant une division spéciale de 300 personnes pour traquer les marchands de contrefaçons. 

Un autre site chinois connu pour ses articles de marque à prix imbattable est la plateforme Pinduoduo. Après examen des autorités chinoises en 2019, le verdict est accablant : plus de 40 millions de contrefaçons sont en vente libre sur le site. Articles rapidement supprimés par la plateforme qui s’est empressée de mettre en place une politique de tolérance zéro.  

Malgré tout, dans les faits, comme nous l’avons mentionné un peu plus tôt, que ce soit sur Alibaba, Taobao ou sur Pinduoduo, les marchands de contrefaçons sont bel et bien là. Il suffit d’avoir un minimum de flair et de prendre contact avec le vendeur via une application de messagerie tierce. 

Acheter contrefaçon en Chine

Acheter une contrefaçon de Chine : quels sont les risques ? 

Acheter une contrefaçon en Chine semble si simple, que l’on pourrait presque penser que c’est légal. Bien entendu, ce n’est absolument pas le cas. Et d’ailleurs, contrairement à une idée très répandue, les textes de loi s’adressent aussi bien aux marchands qu’aux acheteurs ! 

Ainsi, en cas de vente ou de détention de contrefaçons, les sanctions pénales peuvent aller jusqu’à 300 000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement

Comme nous le disions en début d’article, le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle. 

Comment reconnaître une contrefaçon chinoise ?

Certaines contrefaçons chinoises s’avèrent être des copies conformes de leur original, et dans ce cas, il n’y a qu’un seul critère qui puisse vous mettre la puce à l’oreille : son prix… Et encore ! Dans le cas de contrefaçons de haut vol, les prix ne sont pas outrageusement bas. Ils restent toutefois en deçà de ce que vous pourriez trouver dans une boutique officielle. 

Mis à part son prix, une contrefaçon est reconnaissable d’après : 

  • La qualité, bien entendu. S’il s’agit d’un vêtement ou d’un accessoire de mode, observez la matière, les tissus et les coutures ; 
  • Le logo et le nom de la marque sont parfois différents de l’original de manière plus ou moins subtile ; 
  • L’étiquette, sans doute le détail qui ne trompe pas : le nom de l’entreprise, et son adresse sont suspects ou pas mentionnés du tout. Par ailleurs, le marquage CCC, obligatoire en Chine ne devrait pas figurer sur une contrefaçon ; 
  • Le manuel d’instruction, dans le cas des appareils électroniques et des électrodomestiques, est également un point à vérifier : il doit être rédigé en plusieurs langues, sans fautes ; 
  • Enfin, si vous faites vos achats sur Alibaba ou sur un site homologue, vous le savez, méfiez-vous des vendeurs qui vous incitent à poursuivre la vente en dehors de la plateforme.

Mais si vous souhaitez importer sans prendre le risque d’acheter des contrefaçons chinoises, alors vous pouvez faire appel aux services d’un agent de sourcing comme Mkgmix, tout simplement !

French FR Chinese (Simplified) ZH-CN English EN Portuguese PT Spanish ES