RFQ Request for Quotation

Comment se prémunir contre les faux certificats en Chine ?

Avant de pénétrer le territoire de l’UE, les produits en provenance de Chine et d’ailleurs sont soumis au contrôle douanier. 

Le principal objectif de l’opération étant de vérifier la conformité de la marchandise aux règles et normes établies par la Communauté européenne, celle-ci doit être accompagnée de tous les certificats et rapports de test correspondants. 

Cette formalité ne devrait pas vous inquiéter, du moment que vous avez effectué tous les tests requis et que les certificats fournis sont authentiques… Chose peu probable si vous avez laissé votre fournisseur chinois s’occuper de cette procédure, aussi fiable et sérieux soit-il ! 

Croyez-en notre expérience en tant qu’agent de sourcing, les faux certificats sont légion en Chine. Et les risques encourus ne sont pas (du tout) négligeables.

Les faux certificats en Chine : pourquoi est-ce monnaie courante ? 

Comme vous l’aurez anticipé, faire certifier un produit, puis effectuer sa mise aux normes lorsque cela s’avère nécessaire, est un processus coûteux et chronophage. C’est la principale raison pour laquelle les faux certificats sont légion en Chine. 

Certes, l’on peut voir cela comme un investissement et se dire que le fournisseur a la possibilité de majorer le prix final de ce coût. Mais, en réalité, la certification d’un produit est une étape qui s’effectue le plus souvent en amont de la signature du contrat. De ce fait, le fabricant n’a aucune garantie quant au retour sur investissement. 

Sachant cela, pourquoi devrait-il prendre un tel risque ? Cette question est d’autant plus pertinente lorsque l’on sait qu’en réalité, c’est vous qui devez vous assurer que la marchandise importée répond aux exigences du territoire sur lequel vous comptez ensuite la commercialiser. 

En effet, la certification et la conformité du produit est de la responsabilité de l’importateur, non celle du fournisseur ! En cas de problème lors du passage en douane, c’est bien l’importateur qui sera notifié, et pas le fabricant. Mais cela, très peu d’importateurs en sont réellement conscients. 

Et puis, il faut l’avouer, ceux qui en sont conscients choisissent souvent la stratégie de l’autruche : ils ne vérifient pas l’authenticité des certificats délivrés par leur fournisseur.

Importer un produit sans certificat valable : quels sont les risques ? 

Vous vous en doutez bien, importer des marchandises qui ne répondent pas aux exigences d’entrée de l’UE comporte des risques. Et comme nous l’avons mentionné, cette épée de Damoclès est bel et bien au-dessus de votre tête ! 

Si les autorités douanières se rendent compte que vos marchandises sont accompagnées de faux certificats, alors cela peut vous coûter cher : 

  • Vos marchandises seront retenues jusqu’à ce que la situation soit régularisée… Ce qui peut ne jamais être le cas, car pour obtenir des certificats authentiques, vos produits doivent passer les tests correspondants ; 
  • Vous devrez donc renvoyer la marchandise à votre fournisseur afin de réaliser les tests. Toutefois, même s’il accepte, l’expédition et le coût des tests sont à votre charge. Sans compter qu’en cas d’échec aux tests, alors cet investissement aura été complètement vain ;
  • De ce fait, il n’y a malheureusement bien souvent qu’une seule alternative, la destruction pure et simple de la marchandise… 
  • Et comme si cela ne suffisait pas, vous risquez des pénalités ainsi qu’une amende. 

En somme, le risque n’en vaut pas la chandelle ! D’autant que, même si vos produits passent entre les mailles du filet lors du passage en douane, vous n’êtes pas à l’abri d’un incident une fois ledit produit sur le marché ! Imaginez les conséquences que cela aurait si votre produit porte préjudice à un consommateur… 

Mieux vaut vous occuper vous-même de la conformité de vos produits plutôt que de vous en remettre à votre fournisseur. 

Agent d'approvisionnement

Comment se prémunir contre les faux certificats ? 

Entre les contrefaçons chinoises et les faux certificats, la Chine a bien mauvaise réputation ! Pour autant, cela ne signifie pas qu’il faut s’en détourner. 

Faire affaire et sceller des relations professionnelles saines avec les fournisseurs chinois est possible. Simplement, il faut savoir s’y prendre ! Voici 3 moyens de vous prémunir contre tout problème lié aux faux certificats parfois délivrés en Chine. 

Vérifier l’authenticité des certificats et des tests 

Comme nous l’avons mentionné, la plupart des fournisseurs chinois rassurent leurs clients potentiels et n’hésitent pas à envoyer le certificat de conformité et/ou les résultats de tests dès leur demande formulée. 

Le plus souvent, vous pourrez vous-même vous rendre compte de la supercherie : 

  • La référence du produit testé et/ou certifié ne correspond pas à celle du produit dont vous avez fait la demande ; 
  • La société émettrice est introuvable sur internet, ou sa page web n’a pas l’air professionnelle ; 
  • Les tests effectués ne sont pas détaillés ; 
  • Le document est au format JPEG ; 
  • Pas de code QR ou de moyen pour vérifier l’authenticité du document.  

Toutefois, dans certains cas, les documents envoyés vous paraîtront parfaitement légitimes… Mais ne laissez aucune place au doute ! Demandez toujours une confirmation d’authenticité auprès de l’organisme émetteur. 

RFI RFP RFQ

S’occuper soi-même de la mise aux normes du produit

Bien entendu, au lieu de placer vos espoirs dans la bonne foi de votre fournisseur chinois, vous pouvez prendre le taureau par les cornes, et vous occuper vous-même de tester, mettre aux normes et certifier vos produits. 

Il existe en effet de nombreux organismes spécialisés, comme le célèbre groupe SGS, équipés de laboratoires de tests et agréés pour délivrer tous types de certification. 

Cela demande toutefois une excellente connaissance en matière de normes, de certificats et de conformité. Et dans la plupart des cas, par exemple si vous importez des jouets depuis la Chine, des appareils électroniques ou même des vêtements, une réelle expertise sera requise… Ce qui nous amène à notre troisième et dernier conseil. 

Faire appel à un agent de sourcing

Pour endiguer tout risque de vous retrouver avec des faux certificats de Chine entre les mains, la meilleure solution est sans doute de déléguer cette délicate tâche à un professionnel

Certains agents de sourcing, comme Mkgmix, sont basés en Chine et collaborent en permanence avec les pays membres, ce qui leur confère une excellente connaissance des exigences douanières de l’UE. 

Ainsi, non seulement ces professionnels peuvent vous aider à trouver un fournisseur chinois fiable, mais en plus, ils peuvent s’assurer que vos marchandises soient conformes et accompagnées de tous les documents nécessaires à leur dédouanement. 
Faire appel à un agent de sourcing suggère un certain coût, certes. Néanmoins, compte-tenu des risques encourus en cas de faux certificat et de la complexité de la tâche, cet investissement est, sans nul doute, parfaitement justifié…

French FR Chinese (Simplified) ZH-CN English EN Portuguese PT Spanish ES